Trucs & astuces

AFFICHE Incroyable Comestible

si vous voulez un exemplaire en word, contactez nous!

l’affiche Incroyables Comestibles Villeneuve d’Ascq

Glanage urbain et autres informations utiles par Anne, passionnée de glanage, de biodiversité et de partage

Villeneuve d’Ascq est une commune particulièrement riche en espaces verts.

La réserve naturelle du Héron s’étend sur pas moins de 73 hectares de milieux naturels diversifiés centrés sur la chaîne des lacs reliant six plans d’eau. La colline des Marchenelles qui surplombe le lac du Héron, offre non seulement une vue spectaculaire mais également une promenade agréable en forêt.
La ville n’est pas en reste grâce à son forum vert en centre ville, de nombreux jardins potagers dans les quartiers, les nombreux alignements d’arbres et les jardins privatifs.

S’y ajoutent les maraîchers comme la Serre des Prés ou les Jardins de Cocagne, situé en Haute Borne.
Des espaces pédagogiques sensibilisent les visiteurs à l’environnement et à son respect comme la Ferme du Héron qui d’avril à octobre propose de nombreuses animations.
Tous les ans, en mai, se tient la fête de la nature à laquelle participent de nombreux intervenants sur différents thèmes comme le développement durable, la production locale et ou biologique, la biodiversité. On peut y retrouver le rucher école du Héron (http://abeille-de-france.pagesperso-orange.fr/lillois/rucher-ecole.htm), le Club Protection de la Nature (CPN) l’Héron dans l’eau (http://www.cpnlherondansleau.org/), les biocabas (http://www.biocabas.com/), le conservatoire des espèces fruitières…

Avant de savoir où cueillir des plantes, il est nécessaire de s’informer auprès d’associations et lors de visites guidées :
•    La maison de l’environnement et des solidarités, située 23 rue Gosselet à Lille (http://www.mres-asso.org/) propose trois livrets des sorties disponibles à Lille, gratuites et sans réservation.
•    Le site internet http://naturealille.org/ répertorie les coins natures à découvrir sur Lille ainsi que les jardins à partager et propose un agenda informant des différentes manifestations ayant pour thème la Nature ainsi que des chantiers de jardinage auxquels tout le monde peut participer.
•    Le club de Protection de la Nature l’Héron dans l’eau propose un dimanche par mois des sorties familiales permettant de découvrir la nature ordinaire à Villeneuve d’Ascq et aux environs. D’autres sorties réservées aux adultes en semaine sont organisées, se renseigner sur le site (http://www.cpnlherondansleau.org/).
•    Le conservatoire botanique national de Bailleul (http://www.cbnbl.org/) qui compte parmi ses missions la sensibilisation aux écosystèmes et la préservation des environnements naturels propose au public d’accéder à sa base de donnée répertoriant de nombreuses plantes et végétations. Sur place, vous pouvez découvrir en visite libre ou via des jeux 25 hectares de jardins composés de plantes sauvages et médicinales. La visite se fait sur réservation.
•    Des cours de jardinage sont proposés tous les premiers dimanche de chaque mois de 10 à 12 h à Fraternités ouvrières, situé n° 58 rue Charles Quint à Mouscron en Belgique. Là-bas, Gilbert et Josine Cardon pratiquent depuis 40 ans la permaculture et proposent un choix de 6500 variétés de graines. Le lieu peut également se visiter tous les jeudi de 14 à 17 heures.
•    Le site internet http://sauvagesdemarue.mnhn.fr/sauvages-de-ma-rue/presentation propose aux internautes de participer au projet scientifique et pédagogique visant à récolter des informations sur la biodiversité en ville. Pour y participer il suffit de visiter les rues de son quartier, de lister les plantes sauvages qu’elles hébergent, et d’envoyer les données par internet.

Il est également possible d’apprendre à reconnaître les plantes grâce à des publications telles que :
•    « Sauvages de ma rue «  (https://www.amazon.fr/Sauvages-rue-plantes-sauvages-villes/dp/2847421874…) de Nathalie Manchon et Eric Motard, aux éditions MNHN.
•    «  Glaner en Picardie Nord-Pas-De-Calais » (https://www.amazon.fr/Glaner-en-Picardie-Nord-Pas-Calais/dp/2915031509/r…) de Hubert Lévêque aux éditions Tétras.
•    La revue « Les quatre saisons du jardin bio » http://www.terrevivante.org/11-le-magazine.htm
•    La revue « Fruits oubliés » http://www.fruitsoublies.fr/ qui fait la promotion de la diversité fruitière.
•    La garance voyageuse, http://garance-voyageuse.org/ , qui est une association et une revue pour pour protéger et faire connaître le monde végétal.
•    Les fiches mensuelles « nature en famille » éditées par la fédération des clubs pour la protection de la nature : http://www.fcpn.org/campagne/nature-en-famille.

Les publications sur les fleurs comestibles sont très à la mode mais il est néanmoins nécessaire de faire attention et de ne s’y fier que lorsque celui-ci mentionne le nom latin de l’espèce indiquée. Une photographie ne suffit souvent pas pour reconnaître une fleur ou un champignon.
Par ailleurs, il ne faut jamais ramasser les fleurs et champignons qui poussent le long d’une route car ceux-ci sont largement pollués par la circulation automobile.
 Pour faire vos cueillettes, préférez les bois ou les champs.

Afin de protéger l’environnement, ne cueillez jamais plus d’un tiers d’une espèce que vous rencontrez sur place sous peine de raréfaction. Et ne prélevez que ce qui vous servira dans les 12 heures de la cueillette afin de ne risquer aucun gaspillage. Rappelez-vous que certaines espèces sont protégées par la loi comme les orchidées.

En fonction des goûts et des usages de chacun, vous pouvez trouver en ville :
•    des petits fruits :
◦    le cassis devant le parc des Verts Tilleuls
◦    framboises et groseilles à la Haute Borne
◦    de la vigne Place Haidini à la Haute Bone
◦    du sureau dont les fleurs peuvent se manger en beignets en juin et dont les fruits vous serviront pour vos sirops et confitures à partir de septembre. Il y en a un peu partout.
◦    des noisettes sur la colline des Marchenelles
◦    des cenelles, fruits rouges de l’aubépine que l’on peut trouver au Lac du Héron.

•    des fleurs :
◦    pissenlit pour faire des boissons gazeuses, des confitures ou des tisanes. On en trouve boulevard de Tournai, rue des fusillés et rue Denis Papin.
-des aiguilles et pomme de pin en divers en droits pour griller des moules ou démarrer un feu de cheminée,
◦    des feuilles de hêtre à faire sécher dès le mois d’octobre pour bourrer les coussin. On en trouve devant la médiathèque de l’hôtel de ville

•    Des légumes
◦    légumes à échanger contre participation ou troc de plantes avec le réseau AJONC, Les Amis des Jardins Ouverts et Néanmoins Clôturés (http://www.ajonc.org/). Ce réseau se consacre à la création de jardins communautaires. A Villeneuve d’Ascq, l’association le Poteau Rose, membre du réseau AJONC, a créé un jardin potager communautaire entre l’avenue du Pont de Bois et la rue Brève, au fond de la parcelle appelée ‘le jardin cultural’.

Autres  :
•    Les baies de troène sont toxiques mais peuvent servir pour faire de l’encre
•    Les feuilles mortes de l’automne peuvent être ramassées et stockées au sec pour être mélangées au compost au printemps

Enfin, vous pouvez partager vos récoltes, votre temps et vos conseils avec d’autres jardiniers membres de la SEL l’Arbre (Système d’échanges locaux) situé au Centre Social Centre ville rue des Vétérans 59650 VILLENEUVE D’ASQ contact : Jean-Didier tél. 03 20 04 65 12 courriel : arbresel@gmail.com